Les métiers

Quelles formations pour quels métiers ?

Le spatial fait appel à des compétences extrêmement variées. On trouve des métiers scientifiques et technologiques (la recherche et le développement, la conception de systèmes et d’équipements, l’intégration, les essais, la qualité…), mais aussi de nombreux métiers transverses dans les domaines du commerce et des sciences humaines et sociales (responsable client, commerce, développement d’affaires, achats, juriste, relations internationales, gestion des contrats, médecine spatiale, spécialiste des enjeux éthiques, communication, propriété industrielle, brevets,…). Pour y parvenir, il existe différentes voies.

LES FORMATIONS POUR LE SPATIAL

Toutes les formations ne sont pas spécifiquement dédiées au spatial. En particulier au niveau de l’orientation avant le bac et dans les premières années de l’enseignement supérieur. Il n’y a pas ou peu de formations uniquement dédiées au spatial. À chacune et chacun donc de choisir la matière, la spécialisation où il se sent bien et qui lui convient le mieux.

Vous pouvez aussi suivre le conseil de Marianne : « Lors de mes études, je me suis assuré d’avoir le maximum d’expérience dans le domaine spatial et à l’international notamment en choisissant mes stages »

Marianne Amorosi est ingénieur Sûreté de fonctionnement

Par ailleurs, les entreprises du spatial se sont engagées à mettre en œuvre tous les dispositifs permettant aux personnes en situation de handicap de travailler dans de bonnes conditions. Lancez-vous !

Formation initiale (post-bac) scientifique et technologique

Formation pour les métiers de technicien ou technicien supérieur (bac + 2 à bac + 3)

Les formations post-bac ne sont pas, en général, orientées spécifiquement vers le spatial, mais nombre de leurs spécialités peuvent déboucher sur un recrutement dans l’industrie spatiale.

Si vous préférez vous lancer dans des études courtes, choisissez une des spécialités ayant trait au domaine spatial : mécanique, génie électrique, informatique…

Plusieurs voies sont possibles pour les jeunes bacheliers (Homme ou Femme) :

  • Préparer un BTS (Brevet de technicien supérieur) dans un lycée, généralement après un bac technologique ou professionnel.
  • Entrer dans un IUT (Institut universitaire de technologie), après un bac général ou technologique, pour préparer un BUT (Bachelor universitaire de technologie), nouveau diplôme à bac + 3 depuis la rentrée 2021.
  • Préparer une licence ou une licence professionnelle à l’université,
  • Opter pour un bachelor, dispensé dans des écoles privées ou des chambres de commerce et d’industrie (CCI), souvent considéré comme plus professionnalisant.

ISSAT Les formations ayant une coloration spatiale sont répertoriées sur le site de l’ISSAT

Formation pour les métiers de l’ingénierie et de l’expertise (bac + 5)

Les métiers scientifiques et technologiques concernant l’analyse de phénomènes physiques, la conception et le développement d’équipements et de systèmes, la gestion des projets, sont en général exercés par des personnes ayant une formation de niveau Bac+5 (ou plus) ou ayant acquis une solide expérience professionnelle.

Pour obtenir une formation à bac + 5, deux types de diplômes reconnus par l’État existent :
• Le master des universités ou des grandes écoles. Après la licence, le diplôme de master s’obtient en 4 semestres pour obtenir une qualification et une insertion professionnelle de haut niveau.
• Le diplôme d’ingénieur. La plupart des grandes écoles recrutent sur concours au niveau bac + 2 après deux années de Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE).

À noter que de nombreux cursus par alternance ou apprentissage ont été mis en place par les établissements d’enseignement supérieur. L’alternance permet de se former à un métier et d’être rémunéré (soit avec la rémunération soit grâce à la participation de l’entreprise). Ce système de formation, fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent, est une excellente passerelle vers l’emploi et l’insertion professionnelle.

TechAlternanceUn site dédié à l’industrie et à l’aérospatial en particulier met en relation apprentis et entreprises.

Pour devenir ingénieur

L’étudiant qui souhaite obtenir le titre d’ingénieur diplômé pour travailler dans le domaine spatial peut viser trois catégories d’écoles :

  • Écoles généralistes : Avec un recrutement souvent réservé au concours après CPGE, elles ont pour vocation de déboucher sur des postes élevés dans tous les domaines industriels. Citons l’Ecole Polytechnique, Centrale-Supélec, les écoles de l’Institut Mines-Telecom, etc…
  • Ecoles spécialisées : Elles sont plusieurs dizaines, dont les spécialités (mécanique, matériaux, électronique, informatique, robotique, communications, …) intéressent l’industrie spatiale. Citons par exemple ENSIACET pour les matériaux, ENSEEIHT pour l’électronique et les sciences du numérique, etc…
  • Écoles à vocation spatiale : Elles forment des ingénieurs possédant une solide connaissance dans les technologies nécessaires à l’industrie du spatial. Mais ces écoles ne débouchent pas uniquement sur le domaine spatial ; elles couvrent également l’aéronautique, les systèmes embarqués, et bien d’autres filières. Ces écoles à vocation spatiale sont peu nombreuses, par exemple :
    • Avec un recrutement post CPGE : ISAE-SUPAERO
    • Avec un recrutement post-bac : ELISA-Aerospace, qui fait partie du groupe ISAE
    • Le cas particulier de l’École de l’Air et de l’Espace qui forme les officiers de l’armée de l’Air et de l’Espace.
Formations spécialisées

Même si vous avez commencé vos études par une formation initiale généraliste dans la discipline de votre choix, de nombreuses possibilités vous permettent d’orienter votre profil de formation vers le spatial. Vous pouvez ainsi compléter votre parcours avec :

  • Des enseignements de spécialisation au niveau M2 du Master (en profitant de la mobilité offerte à ce niveau par le système LMD) ou en dernière année d’études d’ingénieur
  • Des « Mastères Spécialisés » (MS), formations d’un an accessibles après un diplôme à bac + 5 ou des « Master of Sciences » (MSc).
  • Des Certificats d’Études Spécialisés (CES) ou des formations courtes, souvent dans le cadre de la formation professionnelle continue, pour des personnes déjà en poste.

Formation initiale pour les métiers transverses et de support

Comme indiqué en préambule, le spatial fait appel à de nombreux métiers transverses dans les domaines du commerce et des sciences humaines et sociales. La plupart de ces métiers ont peu de spécificités liées au spatial.

Il existe toutefois quelques formations spécifiques dans certains domaines, comme par exemple :

  • le Master Droit des Activités Spatiales et des Télécommunications de l’Université Paris-Saclay,
  • ou le Master of Sciences Aerospace Management de Toulouse Business School.

Un grand nombre de formations très diversifiées, en écoles ou à l’université, mènent donc à ces métiers et débouchent sur tous les domaines d’activité. Faites le point avec votre Psy-EN pour étudier les diverses possibilités.

Toutes les formations de l’enseignement supérieur qui peuvent déboucher sur une carrière dans le domaine spatial sont répertoriées :

  • dans le catalogue ISSAT,
  • et sur le site de l’ONISEP en faisant une recherche avancée sur le thème du « spatial ».

Elles sont nombreuses. C’est à vous !

Métiers du Spatial ©2020