Les métiers

Ingénieur en Intelligence Artificielle

L’Intelligence Artificielle regroupe les processus d’imitation de l’intelligence humaine qui repose sur la création et l’application d’algorithmes exécutés dans un environnement informatique dynamique. Son but est de permettre à des ordinateurs de penser et d’agir comme des êtres humains.

L’ingénieur en Intelligence Artificielle dans le domaine du spatial va aider les équipes existantes qui conçoivent les satellites et les moyens sol à évaluer les possibilités d’amélioration offertes par l’intelligence artificielle.

Par exemple, plus précisément, l’intelligence artificielle peut intervenir dans les domaines suivants :

  • Analyse automatique des images : les algorithmes seront en charge de détecter automatiquement les éléments qui sont présents sur les images. En particulier, les algorithmes de détection des nuages sont aujourd’hui complètement opérationnels.
  • Les algorithmes peuvent contribuer à la programmation de l’enchainement des prises de vue d’une constellation de satellites d’observation qui défilent autour de la terre en fonction des demandes, de leur priorité et de la prédiction de modèles météos (potentielle présence de nuages).
  • En télécommunications, l’intelligence artificielle détecte, analyse et classifie automatiquement des signaux reçus par un satellite ou une station sol.

© Earthcube . L’intelligence artificielle saura-t-elle dire si ce sont des nuages ou bien un incendie ?

L’ingénieur en intelligence artificielle est donc en charge de :

  • Former les équipes sur les possibilités offertes par l’IA
  • Accompagner ces équipes dans les projets en élaborant des prototypes et ainsi, faire naître de nouvelles idées
  • Développer des moyens et technologies communs à ces différents prototypes
  • Transformer ces prototypes en outils industriels et opérationnels
  • Prendre en compte le retour d’expérience des projets en cours ou passés dans les nouveaux projets.

L’ingénieur en intelligence artificielle maitrise les technologies associées à son métier : langage de programmation type Python, des notions en mathématiques (statistiques…), des notions de Big data et les outils associés, d’algorithmes d’apprentissages et les outils associés (Tensorflow, PyTorch…), ainsi qu’une connaissance métier liée à l’application.

Il sera plus particulièrement vigilant sur les limitations de cette nouvelle technologie : peu de justification sur l’explicabilité des modèles IA (pourquoi cette décision ?)

L’ingénieur en intelligence artificielle maintient et développe ses compétences (revues, formations, colloques…) et conduit des actions de recherche.

Pour réaliser toutes ces tâches, l’ingénieur en Intelligence artificielle travaille en équipe avec des ingénieurs spécialisés dans leur différente discipline.

Il maitrise le domaine de l’intelligence artificielle pour pouvoir apporter le support transverse aux différents projets :

  • Identifier et comprendre les besoins
  • Organiser la collecte des données
  • Travailler une modélisation statistique
  • Modéliser les comportements et en extraire l’information
  • Avoir un regard critique sur les résultats.

Afin de pouvoir développer les projets, il définit le cahier des charges permettant de faire développer les projets en externe.

L’activité professionnelle de l’ingénieur Intelligence artificielle s’exerce plus particulièrement sur les systèmes sols. Mais les applications d’intelligence artificielle embarquées à bord des satellites sont dans une phase de pré-étude.
Les applications associées sont : observation de la terre, télécommunication, positionnement et navigation, météo, exploration de l’univers, et expérience en micropesanteur.

Dans la très grande majorité des cas, le travail s’effectue au sein d’une équipe.
Cet ingénieur travaille dans son bureau en liaison avec une plateforme technique et des logiciels spécifiques,
Il est amené à voyager en France, en Europe et dans le monde pour assister à des colloques et se former.

  • Maîtrise technique, rigueur
  • Il aime découvrir, créer, il est curieux, innovant
  • Capacité à travailler en équipe projet pluridisciplinaire
  • Ecoute active pour bien comprendre les besoins des différents métiers
  • Compétence en mathématique, statistique et informatique, connaissance des bases de données, programmation et développement
  • Maîtrise de l’Anglais

Carrière :

Le jeune diplômé commence sa carrière dans la conception et le développement de produits simples, puis prend progressivement en charge des produits plus complexes nécessitant la gestion d’équipes.
Il pourra ensuite évoluer vers les carrières du management de projet et/ou commerciales.

Salaire :

Salaire indicatif du débutant :

A partir de 2300 euros brut mensuel.

  • Ingénieur BIG DATA
  • Ingénieur data scientist

Accès au métier

  • Bac + 2 : Technicien puis formation continue pour accéder au statut cadre
  • Bac + 5 : Diplôme d’ingénieur ou Université

Parcours des formations

Formations aux métiers du spatial, un site actualisé proposé par l’ISSAT et ses partenaires

Métiers du Spatial ©2020