Les métiers

Orbitographie

Dans le domaine spatial, l’ingénieur (homme ou femme) en Orbitographie ou Analyste de mission spatiale détermine et optimise la trajectoire que doit suivre le lanceur ou le/les satellites au cours de leur vie.
Il intervient pendant les différentes phases du projet :

  • Pendant la phase de conception, il définit la trajectoire optimale (activité « analyse de mission »). La trajectoire optimale est soumise à de nombreuses contraintes notamment la position relative des astres en fonction du temps, l’optimisation du carburant embarqué et l’optimisation de la durée du trajet. Il doit donc s’assurer que le satellite rejoint et reste à sa position optimale le plus rapidement possible tout en consommant le moins de carburant possible. Cela peut s’avérer particulièrement complexe dans le cas des missions d’observation du système solaire où le système spatial quitte l’attraction terrestre.
  • Pendant la phase de mise à poste et de maintien à poste, il assure l’optimisation de la trajectoire en fonction des évènements réels. Juste après le lancement, il collecte les différentes mesures d’angles et de distance permettant de connaitre le plus exactement possible la trajectoire réelle du satellite (dans le cas où le lanceur n’a pas bien marché, il peut y avoir des surprises !). Une fois cette trajectoire connue et ensuite tout au long de la durée de vie du satellite, il est en charge de calculer les différentes manœuvres à effectuer et de prévoir les évènements d’orbitographie (par exemple les débuts et fins des éclipses où le satellite est derrière la terre et ne voit pas le soleil, les moments où le satellite arrive en visibilité d’une antenne qui est au sol). En cas de risque de collision, il peut demander en urgence des manœuvres d’évitement.
Orbites

L’ingénieur « Orbitographie » définit la trajectoire du satellite.

  • En fin de vie, il calcule les dernières manœuvres :
    • Les satellites Géostationnaires qui sont à 36000 km sont évacués sur une orbite cimetière,
    • Les satellites d’observation qui sont plus bas (800 km environ) sont renvoyés sur la terre où ils sont détruits par l’atmosphère.

Pour son travail, il utilise des logiciels spécifiques qui implémentent des calculs complexes.

L’Ingénieur en orbitographie ou Analyste de mission spatiale intervient dans toutes les phases d’un programme de satellites pour tout type de missions spatiales depuis la phase de définition préliminaire du design jusqu’aux opérations de contrôle du ou des satellites en orbite.

Il doit être à même de :

  • Effectuer la conception, l’analyse et le soutien de la mission à l’aide d’outils de dynamique orbitale,
  • Développer des outils d’analyse du contrôle orbital, de la co-localisation, de la prédiction d’événements orbitaux (comme par exemple, les éclipses de soleil et de lune ou la visibilité du satellite depuis la terre), de la gestion des manœuvres et de la durée de vie des satellites,
  • Effectuer les analyses détaillées et les optimisations de la dynamique de séparation, et des trajectoires au sein d’une équipe pluridisciplinaire (C’est une équipe qui est constituée de plusieurs professionnels, aux compétences diverses, complémentaires et adaptées à la particularité de la situation),
  • Développer le système de contrôle de vol embarqué,
  • Former les équipes d’opérations et les clients aux diverses phases de la mission,
  • Participer aux opérations liées au contrôle du ou des satellites en orbite,
  • Documenter et communiquer son travail,
  • Rechercher en permanence les derniers progrès en matière d’analyse de la dynamique de vol, de logiciels d’opérations pour accroître les capacités et l’offre de services pour le client

L’activité professionnelle de l’Ingénieur en orbitographie ou Analyste de mission spatiale s’exerce dans toutes les missions spatiales : observation de la terre, télécommunication, positionnement et navigation, météo, exploration de l’univers.

Dans la très grande majorité des cas, le travail s’effectue au sein d’une équipe.

Cet ingénieur travaille dans son bureau et en salle de contrôle ou sur les sites de lancements (cas des fusées).

Il peut être amené à voyager pour assurer les opérations, la formation des clients.

  • Maîtrise technique, rigueur, recherche d’un travail de qualité
  • Capacité à travailler en équipe projet pluridisciplinaire
  • Capacité à communiquer simplement des informations complexes
  • Maîtrise de l’Anglais et d’autres langues (liées à la nationalité des clients) est un plus.

 

Carrière :

Le jeune diplômé commence sa carrière dans une équipe d’analyse mission, puis prend progressivement en charge des missions plus complexes nécessitant la gestion d’équipes.

Il pourra ensuite évoluer vers les carrières de Responsable du contrôle d’attitude et d’orbite du satellite ou vers le management de projet.

Salaire :

Salaire indicatif du débutant :

A partir de 2500 euros brut mensuel.

  • Analyste de mission spatiale
  •  Flight Dynamics
  • Contrôle orbital

Accès au métier

 Bac +4 et +5 : Ecole d’Ingénieur ou Université dans le domaine spatial (Ex. Ingénieur en mécanique spatiale)
Connaissance d’un ou plusieurs langages de programmation scientifiques ou techniques tels que MATLAB, Simulink, Python, C ou C ++

 

Parcours des formations

Formations aux métiers du spatial, un site actualisé proposé par l’ISSAT et ses partenaires

Comment ont été présélectionnés les sites d’atterrissages possibles de MASCOT​ sur l’astéroïde Ryugu ? Explications avec Laurence Lorda, responsable de l’équipe CNES en charge de la trajectoire du petit atterrisseur franco-allemand. © CNES

Métiers du Spatial ©2020